•    Le lendemain à mon réveil, la première chose que je fis fut de me pincer pour bien vérifier que je ne rêvais pas. Ceci étant fait, j'accourais aussi vite que possible vers le dortoir des garçons de Serpentard.

    - Oh putain...

    Tout était parfaitement normal, et Harry était encore là.

    J'avais juste fait un putain de mauvais rêve de merde.

    J'aurais dû me dire que jamais je ne pourrais supporter la vie d'une superstar plus d'une seconde. Et que JAMAIS AU GRAND JAMAIS, je ne supporterai Dumbledore, même si je devais être payée pour cela.

    Enfin, ça dépend. Si on me payait un milliard de Gallions, je réfléchirai. Même si à ce prix-là, je préférerai jouer à Dragon's Lair...

    - OH PUTAIN ! ne pus-je m'empêcher de hurler tant j'étais rassurée.

    - EDEN, PUTAIN DE BORDEL DE MERDE, QU'EST-CE QUE TU VIENS FOUTRE ICI ?! hurla Harry. QU'EST-CE QUI VA PAS DANS TA TÊTE ?!

    - Rien. Tout va parfaitement bien.

    On arrête de déconner, là. Tout va à la perfection.

    Harry (Point de vue extérieur)

    Après le charmant réveil que Harry dut se taper à cause d'Eden, les cours allaient enfin reprendre. Honnêtement, il ne manquait plus que ça. Mais bon par chance, c'était un cours d'Histoire de la Magie. Il allait pouvoir récupérer ses heures perdues niveau sommeil, en tout cas, jusqu'à ce que Coralie trouve un nouveau moyen d'envoyer Binns se faire... Vous voyez ce que je veux dire.

    - Ma-de-moi-zèl-leu Co-ra-li-euh Tsu-neu-dé-a-euh, fai-teuh moi leu plai-si-reuh de vous ré-vei-yeah tout de sui-teuh, lança Binns au bout d'une heure d'un cours "passionnant" sur la révolte des gobelins Urg Le Moche et Eûrk Le Crâsseux (ou quelque chose comme ça), sa voix étant encore plus chiante que d'habitude. Et vous Ma-de-moi-zèl-leu Tur-neur, arrê-tez de ri-go-ler commeuh ça euh. (PLUS DE VIRGINITÉ-EUUUH, comme dirait le panda.)

    - Vous savez quoi ? grogna Eden. J'vous emmerde.

    Et pendant que Draco chantonnait d'un air absent la fameuse parodie de La Reine des Neiges, Coralie en profita pour faire exploser une grande vape de fumée. On n'y vit plus rien pendant quelques secondes. Et quand la fumée se dissipa, il était écrit en gros sur le tableau "BINNS EST UN CON", "SMOCKING EVERY DAY" et "SWAGRID POWER". Ah, et puis, on ne sait comment, Binns s'était reçu un coup de poing. Des bannières étaient affichées partout, mais Harry ayant perdu ses lunettes au cours de la "bataille", il n'y voyait quasi rien.

    En tout cas, en sortant du cours, une demi-heure plus tard, tout le monde était content.

    Sauf Eden, apparemment.

    - Hé, Eddie, qu'est-ce qu'il y a ? lança Harry, une fois ses lunettes récupérées.

    - Déjà tu m'appelles pas Eddie. Je viens juste de me faire BOUSCULER. PAR UN POUFSOUFFLE. JE HAIS MA VIE ! PUTAIN, JE CROYAIS QUE MA CRAVATE DE SERPENTARD M'ASSURAIT LA TRANQUILLITÉ ET LE POUVOIR ! JE DÉTESTE MA VIE !

    - Wooow, Keep Calm ! Tout ça pour une bousculade ? Le mec l'a fait exprès ?

    - Nan. Et il s'est même excusé ! POURQUOOOOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ?

    - Une malade, cette fille, soupira Harry en s'enfuyant presque pour éviter de parler encore à cette cinglée d'Eden.

    Plus tard, lors de l'habituel dîner, Dumbledore se leva pour faire une annonce.

    - Juste pour vous dire que demain matin, je pars à Londres, le Ministre de la Magie veut me parler. Je remets l'école à Quirrell en mon absence, qui durera entre deux jours et deux semaines, parce que j'ai l'intention de prendre un abonnement à une chaîne de spa à Ibiza ! Merci de votre attention !

    - Ibiza ? Il est sérieux, quand il dit ça, le mec ? demanda Marine.

    - Apparemment, soupira Draco.

    - C'est la seule chose qui vous tracasse ? hurla Harry. IL LAISSE L'ÉCOLE A CE BON A RIEN DE QUIRRELL ! SI EDEN A VU JUSTE, ÇA VEUT DIRE QUE LA PIERRE A TOUTES LES CHANCES D'ÊTRE VOLÉE ! CE. PROF. EST. UN. IMBÉCILE. MÊME. PAS. FOUTU. DE. SE. DÉFENDRE. ALORS COMMENT TU VEUX QU'IL CACHE LA PIERRE PHILOSOTRUC ?

    - Et bien c'est très simple. Faut qu'on récupère la pierre avant lui, Indiana Jones ! ironisa Eden.

    - Mais c'est que c'est une bonne idée ! DEMAIN MATIN, ON VA CHERCHER LA PIERRE !

    - Harry, je plaisantais, espèce de connard !

    Faut arrêter de déconner, au bout d'un moment.


     

    Chapitre court et merdique, JE SAIS.

    Mais depuis le temps que je dois le poster...

    Je me mets tout de suite au chapitre 14 pour qu'il soit posté demain au plus tard, et même si je ne promets rien de cool ni d'épique, je veillerai à ce que ce soit mieux.

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique