•    De toute évidence, Dumbledore ne déconnait pas quand il disait qu'il se tirait. Et Harry ne plaisantait pas quand il disait qu'il allait chercher la Pierre Philosophale. Ah, ces personnages principaux, ils ne rigolent jamais. Franchement, quoi. Et même si ça ne les emballait pas plus que ça, et bien, Draco, Hermione, Ron, Coralie, Marine et Eden finirent par décider d'accompagner Harry. En fait, les choses s'étaient passé comme ça : Ron voulait venir. Hermione venait parce qu'elle se disait qu'elle pourrait être utile. Coralie venait parce que ça la faisait chier de rester dans le dortoir à écouter Astoria Greengrass ronfler. Marine venait pour la même raison, et puis aussi pour accompagner sa soeur. Eden venait parce qu'elle ne voulait pas rester seule, et Draco venait parce qu'il avait mauvaise conscience de les abandonner à leur funeste destin.

    ...Vu comme ça, c'est moins noble, effectivement.

    Harry avait par ailleurs tout prévu. Des lampes de poche (-Mais on a nos baguettes, on peut lancer un Lumos, Potter ! - Ta gueule, Tsundea, c'est plus cool.), des combinaisons de plongée (-On va pas sous l'eau, juste dans une partie interdite du château ! - La ferme, Hermione, je sais ce que je fais !), des bottes de ski (-Elles sont affreuses ! -Tu diras pas ça quand elles de sauveront la vie, Turner.), etc, etc. Comparée à ça, la ceinture de Batman est vide, je vous jure.

    - Allez, maintenant, on pousse la porte en douceur... commenta Harry.

    - TA GUEULE, DOUBLE ZÉRO SEPT ! ON Y VA, ON FONCE DANS LE TAS ET BORDEL SI QUELQU'UN NOUS REMARQUE.

    Et tout le monde se précipita.

    - C'est... C'est un bon plan aussi...

    Au bout d'une course effrénée, ils arrivèrent devant la porte du couloir Interdit.

    - Au fait, comment on fait, pour le chien ?

    - Je sais pas. Il est tard, il doit faire dodo, déclara Coralie.

    Effectivement, le chien à trois têtes était endormi, au rythme de la douce musique d'une harpe.

    - Ça me donne envie de dormir, ce truc, on pourrait pas l'éteindre ? souffla Eden.

    - Pour qu'il se réveille ? grogna Hermione. Pas question. Écoute, dans cinq minutes, on sera loin, alors c'est bon, hein.

    - J'ai ouvert la trappe~ ! lança Marine. Allez, faites vite ! Harry, tu passes en premier, si tu meurs, on se casse.

    - Merci le courage ! s'énerva Harry.

    Mais faut pas croire, il sauta quand-même, avant de tomber sur une maaaagnifique plante absolument pas dangereuse.

    - C'EST BON, VOUS POUVEZ SAUTER, JE SUIS VIVANT !

    - QU'EST-CE QUI NOUS DIT QUE C'EST PAS TON FANTÔME-- AAAAAAAAAAAARGGGGHHHHHHHHHHHHHH !

    Et deux secondes plus tard, Ron, Eden, Coralie, Marine et Draco s'entassèrent les uns sur les autres, tandis que Hermione ne s'était toujours pas décidée à sauter.

    - Qu'est-ce que tu fous, Hermione, tu dors ? hurla Draco.

    - NAN, JE DANSE LA MACARENA POUR CALMER LE IENCH ! hurla l'intéressée avant de sauter elle aussi. Waf, waf. Bordel, je déteste les chiens.

    - T'étais sérieuse quand tu parlais de la macarena ?

    - Ouais. Bon, venez. Ah, et au fait, j'espère que vous vous êtes rendu compte que la plante est en train de vous étrangler, là.

    - QUOIIIIIIIIIIIIIIIIII ?

    Et pourtant, maintenant qu'elle le disait, c'était vrai. La belle plante absolument pas dangereuse était en train de les égorger vivants, BORDEL DE CHIASSE !

    - Écoutez, dit Hermione avec le plus grand calme. C'est un Filet du Diable. Si vous vous débattez, elle vous tuera encore plus vite.

    - TROUVE UN SORTILEGE AU LIEU DE PARLER, J'ETAIS TROP OCCUPÉE A RELUQUER LES POUFSOUFFLE DE TROISIEME ANNEE QUAND ON FAISAIT BOTANIQUE !

    - Tu.. TU RELUQUAIS LES POUFSOUFFLE ? Eden, tu me déçois ! Et tous tes discours anti-Poufsouffle ? s'exclama Coralie.

    - Maismaismaismaismais ! Y'en a un qui est trop canon ! Le brun avec les yeux gris, là !

    - Beurk ! Je te le laisse !

    - FER-MEZ-LAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! J'ESSAIE DE VOUS SAUVER ET VOUS ME STRESSEZ ! gueula Hermione. Ah, JE SAIS ! Cette plante déteste la lumière, c'est çaaaa ! INCENDIO ! LUMOS ! LUMINATUM SOLARIUM ! OCEAN DE LUMIERE DE SOLARIA ! (un bonbon à la crotte de nez pour celui qui trouve la référence pourrie des années 2000) JE SAIS PAS QUOI D'AUTRE COMME FORMULE DE SOLEIL, MERDE ! *le reste sera censuré pour nos jeunes lecteurs.*

    Hermione avait eu beau être d'une vulgarité incroyable, en tout cas, la plante explosa et libéra tout le monde en même temps.

    - LIBÉRÉ, DÉLIVRÉ ! commença à chanter Harry.

    - TA GUEULE, POTTER !

    - Alors comme ça, Eden, tu en pinces pour un Poufsouffle ? se moqua Draco. Et d'après ta description, ce serait pas Diggory, des fois ?

    - J'en pince pour personne ! C'est juste que... *^*. Voilà, c'est tout. *^*.

    - Ah nan mais je suis pour, en tout cas ! On va réécrire Roméo et Juliette ! HAHAHAHAHA ! Eden Turner et Cedric Diggory, c'est trop mignon !

    - Ta gueule, gros con !

    - Hum, tu as raison, j'ai un peu forci, ces derniers temps. D'un autre côté, Hermione m'a tellement soûlé à coups de Chocogrenouilles à Noël...

    - La ferme, soupira Hermione.

    - LAAAST CHRISTMAS, I GAVE YOU CANDIES, BUT THE VERY NEXT DAY, YOU EAT THEM AWAY ! chanta Draco. (Désolée, mais je suis tellement vénère contre JK qu'il faut que je réduise tout ce qu'elle a fait à l'état de parodie pourrie. D'ailleurs, la chanson que change Malefoy, c'est Last Christmal du groupe Wham. Mais puisque je suis inculte, je connaissais que la version de Taylor Swift. Alors que j'aime pas trop son style de chanson en plus.)

    - VOS GUEULES, VOUS VOULEZ QU'ON SE FASSE REPÉRER ? hurla Marine.

    Bref. Après ça, il y eut les clés volantes, mais ça, on s'en fout un peu. (En fait, on se fout un peu de tout. Je trouve qu'après qu'ils soient arrivés à Poudlard, il n'y a plus rien de très cool dans le 1. Vivement le tome 2. Le 3, j'en parle même pas, j'ai hâte. Et le 4... Je vous jure sur mon cul que le jour où j'arrive à Harry Potter et la Coupe de Feu, je fais un cover de Libérée, Délivrée. C'est tout.) Pareil, la partie d'échecs, on connaît, mais il s'agit tout de même de noter un petit moment bien sympathique :

    - Hermione, tu seras la tour de ce côté. Eden, tu seras le fou...

    - Merci ! MERCI BEAUCOUP.

    - ...Coralie, tu seras la reine de mon coeur...

    - TOUCHE PAS A MA SŒUR ESPÈCE DE SANS-ÂME, menaça Marine.

    Ah, et puis au fait, y'avait largement assez de potion pour que tout le groupe passe à travers les flammes, y compris Ron, qui n'était pas si sonné que ça, en fait. Résultat, tout le monde passa.

    Harry fut néanmoins le premier arrivé, et donc, le premier à voir QUI se tenait au centre de la pièce, se regardant dans un grand miroir bizarre, aussi nommé le Miroir du Riséd. Riséd. C'est intelligent, quand on sait que ça veut dire Désir à l'en vers. Vous trouvez pas ? Bref...

    - ALORS C'ÉTAIT VOUS ?

    - Vos gueules, Potter et ses amis.... QUOI, POTTER ET SES AMIS, ICI ? hurla le Grand Méchant de l'Épisode.

    Et comme on s'en doute, c'était pas Rogue. (D'façon, il aurait eu du mal à rentrer à Poudlard, on est tous d'accord.)

    Même pas Voldemort. (Pas tout à fait, en tout cas.)

    C'était Quirrell. (Oui, le con avec son turban.)

    - Roh, ta gueule, espèce de grand con avec un turban !

    - Allons, enfin, vous n'allez pas parler comme ça de votre bien-aimé professeur de Défense Contre les Forces du Mal, Miss Turner ?

    - Turner c'est elle, dit Marine en désignant Eden du doigt. Moi c'est Tsundea. BORDEL.

    - C'est laquelle alors, celle qui est amoureuse de Malfoy et de Diggory ? s'énerva Quirrell.

    - JE SUIS PAS AMOUREUSE DE CEDRIC !

    - Tu l'appelles par son prénom ? lança Harry. Mais tu lui as déjà parlé ou quoi ?

    - NON ! Enfin... Oui... Deux fois... Peut-être trois... Quatre... PAS PLUS DE CINQ FOIS EN TOUT CAS ! JE-NE-SUIS-PAS-AMOUREUSE-DE-LUI-ON-EST-JUSTE-AMIS--...

    - Ssssss... Je n'ai cure de toutes sssssssssss-ces querelles, Quirrell... Sssssssers-toi du garçon pour obtenir la Pierre, connard ! susurra une voix de serpent qui venait... Du turban de Quirrell. Enlève-donc sssssss-cet attirail, Quirrell, que je puisssssssse lui parler...

    - Vous êtes sur que c'est une bonne idée, Maître ?

    - Fais-le sssssssimplement, tas de neurones ssssssans cervelle, j'étouffe, moi ! Aie confiansssssssssss... Croiiiz-en moi... Que je puissssssssssss...

    - PAS DE DISNEY, MAÎTRE, PITIÉ ! JE L'ENLÈVE !

    Quirrell commença alors à enlever son turban. C'est dingue comme sa tête paraissait petite, d'un coup. Mais ce n'était pas le pire...

    Le pire, fut de voir ce qui se cachait derrière la tête de Quirrell.

    - VOLDEMORT ! hurla Harry.

    - ON-SAIT-QUI ! hurlèrent tous les autres.

    - LE MEC DU DERNIER JAMES BOND ! hurla Eden.

    - VOS GUEULES ! JUSTE, VOS GUEULES ! hurla Voldemort, qui avait perdu tout son truc mystique, d'un coup.


    Et voilà pour ce chapitre.

    Pour votre information, je n'ai pas pris de drogue.

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique