• TROISIEME FOIS. C'est la troisième fois que je réécris ce truc parce que la sauvegarde n'avait pas marché.

    TOUT EST SUPER POURRIIIIII ! JE DÉTESTE MA VIIIIE.

    Bref, je vous souhaite un bon chapitre, ce qui n'a pas été le cas pour moi.


     

    Après en avoir fini avec les hurlements stupides, tout ce petit monde se mit à se fixer dans le blanc des yeux (les gentils d'un côté, les méchants de l'autre (même si pour Quirrell, ça allait être plus compliqué, puisqu'il tournait le dos aux autres pour que Voldemort puisse bien les fixer dans leur âme) (OUH LE CLICHÉ !), comme dans un Western. Cela dura un certain temps, jusqu'à ce que Voldemort finisse par en avoir assez.

    - Bon, maintenant Potter, tu vas me donner la Pierre, et aucun mal ne te ssssssera fait.

    - J'AI PAS la Pierre Philosophale, pauvre con ! Comment tu veux que je te la donne ?

    - Regarde-toi dans le Miroir du Riséd, pauvre petit con binoclard de Potter ! IMPERO !

    Sans comprendre quoi que ce soit à ce qu'il lui arrivait, Harry se retrouva planté devant le miroir, dans lequel il se vit, tenant la Pierre Philosophale d'un magnifique rouge sanglant (aussi beau que le sang dans Yandere Simulator, soyons sérieux deux secondes) dans la main. Puis, son reflet lui adressa un clin d’œil, et rangea la Pierre Philosophale dans sa poche. Et une demi-seconde plus tard, Harry sentit que quelque chose roula dans sa poche...

    « C'est impossible, ça ne peut pas être ça ! Ça ne peut tout simplement pas être vrai ! Je suis en train de rêver, C'EST ÇA ! JE SUIS EN TRAIN DE FAIRE UN PUTAIN DE MAUVAIS RÊVE ! Un rêve qui a l'air très, très vrai... Allez, réveille-toi tout de suite, Harry ! Je suis dans la Salle Commune de Serpentard, je suis en train de dormir, tout va bien, il n'y a pas de Voldemort, la Pierre Philosophale n'existe pas, j'ai juste du prendre de l'héroïne hier soir ! »

    - Alors, qu'esssssssssssssst-ce que tu a vu, Harry Potter ?

    « Mens ! » lui ordonna une voix dans sa tête. (On n'est pas du tout dans Twilight, nan nan nan.)

    - Je... Je me suis vu... En train d'embrasser... (Il regarda vite fait les gens autour de lui. Draco ? Beuârk ! Eden ? Jamais de la vie, beaucoup trop folle. Ron ? Nope. Coralie ? Euh, non plus ! Marine ? Pour se ramasser un pain dans la gueule bonne idée ! Mais bon, puisque c'était la plus à son goût du lot... Nan, pas bonne idée, pas bonne idée ! Hermione ? Trop mal coiffée, jamais de la vie ! (On en reparlera, Potter)) En train d'embrasser Ginny Weasley !

    - T'ha ! rigola Voldemort. Tu aurais vraiment envie d'épouser sssssssssssssssss-cette gamine ? JE NE TE CROIS PAS ! PERSONNE NE PEUT CROIRE QUE TU VEUX TE FAIRE LA PETITE WEASLEY !

    - Hé ! s'insurgea Ron. Elle est peut-être stupide et laide... Et conne... Et raciste... Et communiste... Bon, et de toute façon, je ne l'aime pas, et personne ne l'aime dans ma famille... Et elle n'est pas naturellement rousse... Mais c'est ma soeur, quoi !

    - La ferme, Weasley. SSSSSSSSSSI SSSSSSSSSSSEULEMENT J'AVAIS UN CORPS, VOUS SSSSSSSSSSSSSSSERIEZ TOUS DÉJÀ MORTS, ALORS POTTER, TU VAS VITE ME DONNER CETTE FOUTUE PIERRE, QUE JE ME RÉCUPÈRE UN CORPS ET QUE JE VOUS TUE TOUS !

    - Ah ouais, en sachant ça, ça me donne vraiment envie de vous la donner... ON SE CASSE, VITE !

    Ils commencèrent tous à courir, Coralie (qui était restée la plus proche possible de la porte) en tête, et Harry et queue de file, quand la porte se referma, alors que ce dernier s'apprêtait justement à sortir.

    - ALLEZ PRÉVENIR QUELQU'UN ! hurla Harry aussi fort que possible, pendant que Quirrell se rapprochait dangereusement de lui.

    - On va chercher de l'aide, répondit faiblement une voix qu'il identifia comme celle de Ron. T'inquiète Harry, on arrive aussi vite que possible ! Tiens bon !

    Plus facile à dire qu'à faire, songea amèrement Harry en voyant le... visage (?) de Voldemort se contorsionner avec le plus horrible sourire carnassier qu'il avait à sa disposition.

    « Gagne du temps ! » s'ordonna Harry. 

    - Je me demande bien comment vous faites pour dormir ! Une tête de chaque côté, voilà qui ne doit pas être bien pratique le soir !

    - Oh, tu as raison de poser cette question, répliqua Quirrell. C'est atroce, on n'arrive jamais à dormir correctement, on se disputait tous les soirs. J'ai l'habitude de dormir sur le dos, mais évidemment, MONSIEUR n'était pas très content et prétendait qu'il étouffait ! Alors on a fini par se mettre d'accord pour dormir sur le côté, mais il fallait toujours qu'il trouve un moyen de gueuler, comme quoi ma robe de sorcier était sale, ou je ne sais pas quelles autres conneries !

    (Je tiens à préciser que cet élan de génie de ma part n'est justement pas de ma part, ça vient de A Very Potter Musical, la seule pièce de théâtre en rapport avec Harry Potter (dans les dents, HP8 !) et que je vous conseille vivement, c'est n'importe quoi, mais c'est génial !)

    - Ooooh, mais c'est qu'on a des petits problèmes de couple, c'eeeest mignon ! s'exclama Harry (Oui, je shippe Voldemort et Quirrell, et je le répète : ALLEZ VOIR AVPM SUR YOUTUBE (non, les Starkids ne m'ont pas achetée))

    - La ferme, Potter ! hurla Voldemort. Maintenant, mon petit, tu vas très gentiment m'obéir ! Soit la Pierre Philosophale m'appartient, soit... Soit... Je te tue ? :D

    - Je n'ai pas peur de mourir.

    - MERDE ! COMMENT TE CONVAINCRE, ALORS ?

    - Vous ne pourrez jamais me convaincre !

    - EUH... SI TU ME DONNES LA PIERRE, JE POURRAIS FAIRE REVIVRE TES PARENTS !

    - N'importe quoi ! Comme si un sortilège pouvait faire revenir les morts ! s'esclaffa Quirrell, et Harry eut donc vite fait de comprendre que Voldemort lui mentait.

    - PUTAIN MAIS QUIRRELL, ESSAIE DE SERVIR A QUELQUE CHOSE, AU MOINS ! gueula Voldemort. TUE-LE, TUE-LE !

    Quirrell sauta alors sur Harry, mais il se passa alors quelque chose de bizarre : dès qu'il toucha Harry, ses mains se mirent à brûler. Bien que Harry ne fut pas sur de comprendre ce qu'il se passait, il comprit que pour se débarrasser de Quirrell -et donc de Voldemort-, il fallait absolument le toucher. Ce qu'il fit, jouissif, poussant de petits cris heureux. (ATTENTION, CET EXTRAIT A PEUT-ÊTRE ÉTÉ SORTI DE SON CONTEXTE.)

    Enfin bref, on connaît la suite et comme je n'ai pas de blague à faire à ce sujet, Quirrell est mort, et l'ombre de Voldemort s'est tirée par la fenêtre, bon débarras.

    Quelques minutes plus tard, Dumbledore arriva, et il revenait apparemment d'Ibiza, au vu de sa tronche. (Pour que vous vous fassiez une idée, voici un gif marrant de son apparence et de ses vêtements : cliquez ici. Je suis très sérieuse. C'est ma tête sérieuse, ça.)

    - Trop tard, Dumby, commenta Harry. J'ai déjà tué Quirrell et j'ai récupéré la pierre, d'ailleurs, je vous la donne ! :D

    - Et bien, Harry, tout ce que je peux dire, c'est que... Ça vaut bien CENT SOIXANTE DIX POINTS POUR SERPENTARD, C'EST LA FÊTE DANS LES COULOIRS ! NOUS ON EST BIEN A POUDLARD, ET ON VA MANGER DU LARD !

    - C'est moi ou c'est le pire poème de l'univers ? lança Eden.

    *  *  *

    Bref. Je vous laisse imaginer la suite. Tout Poudlard admira Harry, encore plus qu'avant. Serpentard gagna la Coupe des Quatre Maisons -et de Quidditch-. Et puis, les vacances arrivèrent. Après que Hagrid eut fait à Harry le plus beau cadeau que le garçon aurait pu imaginer -un album photo de ses parents -etdeluibébé,jevaispleurer--, le jeune garçon s'apprêta à rentrer dans le Poudlard Express avec les autres, afin de rentrer chez lui. (Je vais vraiment pleurer, là.)

    - Il faudra absolument que vous veniez chez moi, déclara Ron. C'est obligé !

    - T'inquiète, on viendra, promit Coralie. N'est-ce pas, Marine ?

    - Chez les sans-âme ? On va se marrer... -_-

    - Ça fait bizarre de se dire qu'on rentre à la maison après tout ce qu'on a vécu, n'est-ce pas ? commenta Draco. Hein, Harry ?

    - Je ne rentre pas à la maison. Pas vraiment. (C'est bon, je pleure.)

    Le train démarra alors doucement, emportant Harry pour une nouvelle aventure chez les Dursley, à laquelle il n'était sûrement pas préparé...

    Les prochaines aventures de Harry Potter, bientôt dans le tome 2 : Harry Potter et l'Héritier de Serpentard. À très bientôt, dans le monde fabuleux de Harry Potter, qui ne prendra jamais en compte les événements de Harry Potter et l'Enfant Maudit et qui n'utilisera jamais un Retourneur de Temps comme une Delorean, y'a assez de délire comme ça dans cette fiction, pas la peine de s'abaisser au niveau d'HP "8", non plus...


    55 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique