• Harry Potter à la croisée des Chemins

    Attention, après le recueil de chapitres sans queue ni tête (tome 1) et de chapitres vulgaires et à caractère sexuel (tome 2) ceci est un recueil de chapitres de merde.

  • Harry Potter était un garçon des plus étranges. Non, vraiment. On parle quand-même d'un garçon de presque treize ans ayant horreur des vacances d'été, tenant plus que tout à faire ses devoirs bien que son oncle et sa tante essayaient de l'en empêcher... Ah, sans compter que c'est un sorcier, j'allais oublier.

    Ce soir-là, Harry était caché sous sa couverture, une lampe de poche à la main, essayant de réviser pour l'Histoire de la Magie, l'une des matières qu'il détestait le plus. Au bout d'un moment, à bout de souffle, il quitta sa couverture, et son regard croisa l'heure affichée sur sa montre. Il était une heure et demie du matin, et on était le 31 juillet.

    - Ah. C'est mon anniv', dit-il d'un ton détaché. J'ai 13 ans. OK. Allez vous faire mettre.

    Ça, c'était une autre des spécificités de Harry. Il n'avait strictement rien à foutre de son anniversaire. Quoique, les deux dernières années, les anniversaires en question avaient été assez... Assez bizarres. Mais bon, Dobby, les Weasley et/ou Hagrid ne pouvaient pas débarquer au 4, Privet Drive chaque année.

    Dommage.

    Harry se leva et regarda l'horizon par la fenêtre de sa chambre. Et au bout de quelques minutes, il vit apparaître une étrange silhouette, qui, vue de près, se révéla être quatre hiboux : Hedwige, sa chouette des neiges, Errol, le vieil hibou des Weasley, une petite chouette qui devait être à Eden (son amie avait depuis longtemps prévu de s'acheter une autre chouette pour pouvoir communiquer plus rapidement) et un dernier qui était de toute évidence au staff de Poudlard.

    Harry s'empressa d'ouvrir la fenêtre et regarda vite fait ce que chaque hibou portait...

    Et il manqua de peu de hurler de joie.

    Ses amis de Poudlard ; Ron Weasley, Hermione Granger, Coralie et Marine Tsundea, Eden Turner, Cedric Diggory et même Drago Malefoy - à qui il n'avait pourtant presque plus parlé pendant toute l'année précédente -, sans oublier Rubeus Hagrid (le garde-chasse de Poudlard) et Dobby (l'ex-elfe de maison des Malefoy mais qu'il a libéré tavu), lui avaient chacun envoyé au minimum une carte d'anniversaire et un cadeau. Ses premières cartes et cadeaux, tavukwa ?

    Au final, Harry se sentit comme les autres, ce soir-là. Il était heureux de fêter son anniversaire, lui aussi.

    Le lendemain, en revanche, tout ne fut pas aussi rose qu'il l'aurait souhaité.

    - BONJOUR TOUT LE MONDE, JE SUIS LA TANTE MARGE ! hurla une grosse voix laide.

    - Marge... Marge Simpson ? demanda Harry.

    - Mais nan bien entendu que nan, connard ! s'exclama Vernon, qui était actuellement en fauteuil roulant à cause d'une chute qu'il avait faite l'an passé mais dont il ne s'était pas encore remis. C'est ma soeur, Marge Dursley ! Elle vient passer une semaine ici ! T'as intérêt à être content, d'ailleurs, Potter !

    - Ok, ok. À une condition.

    - Quoi ?

    - Signe ce papier, dit Harry en tendant un bout de parchemin. C'est une autorisation de sortie pour que je puisse aller à Pré-au-Lard...

    - Ouais, bah on verra. Si t'es sage.

    - OK.

    Une semaine plus tard, on pouvait dire que la tante Marge n'avait vraiment pas aidé Harry à être sage. Cette femme était la dernière des Moldues enculées, et faisait tout pour humilier Harry bien comme il faut. Mais le pire fut la veille du jour où elle était censée repartir. Harry avait beau relativiser en se disant que c'était sa dernière journée avec cette conne, mais Marge avait bien décidé de faire en sorte que cette soirée reste dans les anus anales... Pour les mauvaises raisons.

    - Ouais alors comme chacun sait, si ce gosse (elle montrait Harry du doigt) est si attardé et mal élevé, ça vient avant tout de ses parents. On voit ça couramment chez les chiens. Une quelconque tare chez la mère, et pouf ! la même chez le chiot ! (Tout en disant ça, elle donnait du cognac à son horrible chien, Molaire.) Que faisait son père déjà ? Ivrogne, sans doute ?

    - LA FERME ! LA FERME ! hurla Harry, à bout de nerf.

    - Tu OSES ? Écoute moi bien...

    Mais alors qu'elle parlait, la tante Marge se mit alors à... Gonfler. Genre vraiment. Si bien que sa robe explosa, qu'elle se retrouva donc toute nue (et que tout le monde dans l'assemblée put profiter de la beauté de son anus), avant de s'envoler, sortant peu à peu de la maison.

    Vernon essaya de la rattraper, mais il s'envola avec elle, et son fauteil roulant tomba, donc il n'avait pas intérêt à tomber. Pétunia essaya alors de rartrapper son mari, mais elle aussi s'envola, son plat de donuts avec elle. Dudley courut alors pour rattraper les donuts.

    BAH QUOI ? VOUS CROYIEZ QU'IL ALLAIT VOULOIR SAUVER SA MÈRE ? ET BAH NON.

    Et tout ce beau monde (à part Dudley) s'envola alors dans les airs, sous les yeux étonnés de Harry.

    Le jeune homme se précipita alors dans sa chambre, aussi vite que possible, partagé entre l'idée de faire un vlog sur ça, et celle de se tirer au plus vite. Finalement, il choisit ce qu'il y avait de mieux à faire.

    - Je vais le vlog PUIS je me casse. Par contre je sens que pour Pré-au-lard, c'est foutu.


    Chapitre de merde, et qui a mis des plombes à sortir, JE SAIS.

    Mais j'avais aucune inspiration, c'est juste qu'il fallait absolument que je finisse par le sortir.

    Donc désolée si c'est de la merde.

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique