• Dès le lendemain matin, les choses redevinrent normales. Dumbledore fut immédiatement réintégré à sa place de directeur, et Hagrid fit son grand retour à Poudlard, lui aussi. Les plants de Mandragore et la potion étant enfin prêts, les élèves pétrifiés revinrent à la vie (Ron s'amusa d'ailleurs beaucoup du fait que les examens avaient lieu trois jours plus tard, et que Hermione allait donc avoir beaucoup de retard à rattraper. Très drôle, Ron, très drôle.)

    Et puis, quelques heures seulement après tout ça, Harry, Ron, Cedric et Eden furent convoqués dans le bureau de Dumbledore...

    - On est dans la merde jusqu'au cou, soupira Eden.

    - Vous en faites pas, vous pouvez pas être virés, dit Coralie.

    - C'est vrai, après tout, remarqua Ron. On a sauvé Poudlard !

    - Fffff... De toute façon, on n'a pas le choix.

    Et, quelques minutes plus tard, dans le bureau de Dumby...

    - Vous avez mis vos vies en danger, vous avez tué un professeur... dit Dumbledore. Vous ne méritez qu'une seule chose... DES PUTAINS DE FÉLICITATIONS EN OR MASSIF ! J'irai remercier également Misses Tsundea et Miss Lovegood un peu plus tard, parce que là, les enfants... Respect, putain, respect ! Non seulement vous avez tué le Serpent, détruit le journal de Tom Jedusor - on y reviendra dans le tome 6 - et sauvé Ginny, mais surtout LOCKHART EST MORT ! ON N'AURA PAS A SE TAPER SA PIÈCE DE THÉÂTRE DE MERDE ! Avec Marine, Coralie, Luna et Hermione, ça devrait faire... TROIS CENT POINTS POUR SERPENTARD, ET CINQUANTE POUR POUFSOUFFLE ET CINQUANTE AUSSI POUR SERDAIGLE ! Bon pi 10 pour Gryffondor, juste pour le plaisir. <w< C'est bon, vous pouvez disposer... Sauf vous, Ronald et Harry, je voudrais vous parler en privé. Et si Miss Turner pouvait ne pas en profiter pour bécoter Mr Diggory...

    Eden lui répondit par un simple "Je vous baise", mais puisqu'elle rigolait, ça ne compte pas vraiment comme une insulte.

    Harry et Ron restèrent donc assis devant Dumbledore quelques instants. Ce dernier sortit alors de sous son bureau l'épée dont Ron s'était servi quelques heures auparavant.

    - Mr Weasley, je tiens à vous féliciter de tout mon coeur. D'après les dires de Harry et de votre soeur, vous n'avez pas seulement été héroïque, mais c'est grâce à vous que le Basilic a été tué et que nous sommes débarrassés de Tom Jedusor.

    - Oh, c'était trois fois rien... souffla Ron.

    - Savez quelle est cette épée, Mr Weasley ? coupa gentiment Dumbledore.

    - Heu... Non...?

    - Il s'agit de l'épée de Godric Gryffondor. Elle n'apparaît que très rarement, et d'autant plus rarement à un élève de Serpentard... Je pense que vous êtes un cas à part, Mr Weasley. Et j'ose espérer que vous vous servirez correctement de votre courage.

    - M--merci, professeur, hoqueta Ron en rougissant.

    Pour toute réponse, Dumbledore lui adressa un petit sourire complice.

    - Harry, quant à vous, je tiens une fois de plus à vous remercier. Sans vous, Poudlard aurait été perdu.

    - Ouais, enfin, c'est surtout grâce à Ron. Moi, je n'ai rien fait de génial, cette année...

    - Ça, c'est ce que vous croyez. Vous avez un de ces tempéraments de leader, sans vous en rendre compte...

    - Merci, professeur...

    A cet instant précis, Lucius Malefoy fit une apparition inopinée dans le bureau, accompagné d'une créature que Harry aurait reconnue entre mille.

    Dobby.

    Évidemment, il appartenait aux Malefoy. Il aurait du s'en douter...

    - Eh bien, Dumbledore, je vois que tout est rentré dans l'ordre... Ah, vous êtes là, Weasley ?

    - Pourquoi tout le monde me dit ça, ces derniers temps ? grogna Ron.

    Seulement, Lucius Malefoy avait l'air très gêné de voir Ron, et certaines craintes de Harry se virent confirmées. Il avait longuement discuté avec Ginny pendant la nuit (c'était elle qui avait jeté le journal de Jedusor, essayant de se débarrasser de l'emprise maléfique qu'avait le journal sur elle), et la Gryffondor lui avait révélé qu'elle avait trouvé le journal dans ses affaires, peu après avoir rencontré les Malefoy dans la librairie Fleury et Botts.

    D'un coup, Harry en était sûr : c'était Lucius qui avait donné le journal à Ginny... Et l'histoire de complot de Dobby devenait claire comme de la Bièraubeurre, d'un coup.

    - Eh bien oui, Lucius, tout va pour le mieux, répondit Dumbledore. Mais on doit tout cela à Potter et à ses amis.

    - ...Ma foi, espérons que Potter sera toujours là pour sauver la situation, dit Lucius d'un air mauvais, genre "Dommage qu'il soit pas mort". Je voulais vous parler en privé, Dumbledore, mais j'attendrai, si vous le permettez.

    Harry eut soudain une bonne idée, et sortit de la salle après un dernier petit salut à Dumbledore (et avoir récupéré le journal de Jedusor).

    - Vous avez oublié quelque chose, s'exclama Harry en direction de Lucius, en tendant le journal.

    - Je ne vois pas de quoi vous parlez, Potter.

    - C'est vous qui avez donné le journal à Ginny Weasley. C'est à cause de vous que toutes ces choses se sont produites cette année, accusa justement Harry.

    - Et alors ? Qui vous croira, Potter ? Je suis super bien placé au Ministère de la Magie...

    - Je n'ai pas l'intention de vous dénoncer, je veux juste vous rendre ce putain de journal~

    - Bon, OK ! Dobby, tiens-le donc, ordonna Lucius en tendant à Dobby le journal qu'il venait de récupérer.

    Harry fit un rapide signe à Dobby pour lui dire de l'ouvrir, ce qu'il fit. Et...

    - Le maître a donné une chaussette à Dobby ! DOBBY EST LIBRE !

    - QUOII ? COMMENT ? VOUS DÉCONNEZ, J'ESPÈRE ! POTTER, C'EST VOUS QUI...

    - Et alors ? Qui vous croira, Malefoy ? Dumbledore est juste à côté, vous ne pouvez pas m'attaquer, s'amusa Harry.

    - ENCULÉ !

    - DOBBY NE LAISSERA PAS LUCIUS MALEFOY PARLER AINSI DE HARRY POTTER ! hurla Dobby avant d'envoyer Lucius valser dans les airs. *petite musique joyeuse*

    - TU N'AS PAS LE DROIT DE FAIRE ÇA, ELFE DE MERDE ! enragea Lucius. JE SUIS TON MAÎTRE ET TU ME DOIS LE RESPECT !

    - Dobby n'a pas de maître, répondit Dobby d'un ton agressif. Dobby est un elfe LIBRE !

    - JE VAIS TE TUER, POTTER !

    - Vous savez, cette phrase, je l'ai tellement entendue qu'elle ne me fait plus aucun effet, répondit Harry.

    Néanmoins, Dobby lança un autre sort à Lucius Malefoy, résultat, celui-ci se mit à... Chanter l'hymne américain en allemand sur du Simple Plan passé à l'envers, tout en dansant la danse des canards sur les mains. (Oui, j'ai vraiment trouvé cette merde toute seule.)

    Puis, Dobby se téléporta avec un petit clin d’œil.

    - Je croyais qu'on ne pouvait pas transplaner à Poudlard ! sanglota Lucius.

    - La téléportation des elfes de maison, c'est pas pareil, répondit Harry avec un petit sourire.

    *  *  *

    Et puis, quelques temps plus tard, le temps des vacances arriva. Ça s'annonçait chiant pour Harry, qui était sûr que les Dursley n'avaient pas oublié le coup de la voiture volante. (Harry avait aussi reçu une carte postale de Vernon comme quoi il s'était brisé tous les os, de la nuque jusqu'au trou du cul, à cause de la chute qu'il avait subie en voulant rattraper Harry en... S'envolant. Ouais, même les Dursley ont des idées de ce genre, des fois.

    - Ton oncle et ta tante devraient être très fiers de toi, Harry, fit remarquer Hermione. Après tout, grâce à toi...

    - Arrête avec ça, je t'en prie ! Vernon et Pétunia, fiers de moi ? J'aurais pu mourir dans cette putain de chambre et je m'en suis sorti... Ils vont être dégoûtés, oui.

    Retrouvez très bientôt les nouvelles aventures de Harry Potter dans le tome 3 de cette passionnante fanfiction ! À paraître dans les prochaines semaines, le chapitre 1 de Harry Potter à la Croisée des Chemins !


    Deux mois.

    J'ai mis un tout petit peu moins de deux mois à écrire ce tome. Bon, certes, il est loin d'être parfait, mais j'ai mis environs neuf mois à écrire le tome 1, et pas pour plus de résultats que ça. Donc rien que pour ça, je suis fière de moi. J'ai battu mon record ! :D

     


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique