• Le lendemain, Harry fut intégré sans peine à la vie de famille qui avait lieu au Terrier. Il avait réussi à trouver un moyen d'éviter Ginny (une poupée gonflable à son effigie), et tous les autres membres de la famille étaient assez sympa avec lui. OK, Percy était un peu... Pointilleux, mais c'est le préfet de la maison Gryffondor, et après tout, quelqu'un doit bien faire le sale boulot dans une famille. Quelqu'un doit bien montrer l'exemple, bordel de balai à chiottes ! Mais à part ça, tout allait bien.

    Et puis un jour, Mrs Weasley prit une décision qui allait transformer à tout jamais le cours de la vie de notre pauvre Harry. Ou pas.

    - Il va falloir aller chercher vos fournitures scolaires sur le Chemin de Traverse. Bon, Ginny, je t'ai trouvé une superbe boutique d'occasion ! Tu vas A-DO-RER !

    - Mais m'maaaaaaaaaaaaan ! Je déteste les trucs d'occasion, bordeeeeel ! J'en ai marre de vivre dans cette maison de meeeeeeerde ! Je vous déteste tous, et puis d'abord, moi, quand je serai grande, j'épouserai Harry Potter !

    - Je préfère encore épouser Eden, grogna Harry.

    - Et moi, je préfère te laver la bouche avec du savon. Moi, j'épouserai Caleb Haas, Sky je-sais-pas-quoi dans Mamma Mia, ou bien alors Cedric Diggory, et puis je-- BORDEL !

    - De toute façon, on savait tous, dit Harry. Et toi, Ginny, tu as intérêt à retirer tout de suite ce que tu as dit. Si tu n'es pas contente, tu n'as qu'à faire une fugue, de toute façon, personne ne te regrettera. Tu ne vis pas dans une famille riche, mais honnêtement, je donnerai tout mon or, je serai même prêt à donner mon âme pour faire partie de ta famille. Alors, vas-y. Va grappinner un mec pété de fric ! Je suis sûr que Draco sera ravi d'avoir une petite copine aussi nulle que toi !

    - 200 points pour Serpentard, Mr Potter, dit Ron en imitant la voix de Dumbledore. Allez, venez, on va prendre la Poudre de Cheminette.

    - La Poudre de quoi ?

    La Poudre de Cheminette était un moyen de voyager, assez prisé par les sorciers. Cela permettait de voyager par le biais des cheminées. Pour cela, il suffisait d'allumer un feu, de jeter une bonne poignée de Poudre de Cheminette dedans, de dire le nom de l'endroit dans lequel on voulait aller, et... Hop ! Bon voyage !

    - Ron, vas-y en premier, que Harry puisse voir comment on fait.

    Ron avança alors dans le feu, balança la Poudre de Cheminette, et hurla très clairement « Chemin de Traverse ! ». Les flammes du feu prirent alors une teinte vert émeraude digne des magnifiques yeux de Harry (je fangirle sur les yeux verts, keskesapeufaire ?), et Ron fut alors téléporté.

    Harry s'apprêta à faire de même, mais une fois dans le feu, il eut un peu peur, et...

    - Ch--Chem... CHEMIN DE TRAVERS !

    S'ensuivit alors un tour de manège digne des wagonnets de chez Gringotts. Harry sentait qu'il allait vomir pour de bon, cette fois-ci. Alors, il ferma les yeux, tandis qu'il allait de plus en plus vite, et...

    BANG ! SHLANG ! PAF ! BAM ! AUTRES ONOMATOPÉES TIRÉES DES VIEUX BATMAN !

    Harry tomba par terre, tête la première. Ça doit faire très mal.

    Et de toute évidence, il n'était pas tombé au Chaudron Baveur ou autre endroit de rêve du genre. Il était dans un endroit horriblement sombre, genre film d'horreur. Il ne savait pas où il était, et franchement... RIEN A CIRER ! La seule chose que le jeune homme voulait actuellement, c'était sortir de là.

    Mais il n'était pas sorti de la rizière. (Aaaah, la VQ de Mulan, putain... J'adore.)

    Alors qu'il était en train de chercher la sortie, quelqu'un entra dans la boutique. Harry résolut alors de courir se cacher dans le premier truc assez grand pour le contenir. Une armoire flippante. Génial.

    Au moins, d'ici, il pouvait surveiller les faits et gestes des gens qui entraient.

    En l'occurence, Draco Malfoy, et un homme qui devait être son père.

    - Oh my fucking god. Mais qu'est-ce qu'ils foutent ici ?

    Apparemment, Malfoy senior était allé vendre des objets de magie noire. Et accessoirement, c'était un très mauvais père. Jamais Harry n'avait vu Draco trembler de la sorte. Pas que Draco était quelqu'un de courageux, mais tout de même, quoi !

    Bref, heureusement, le père de Draco (qui s'appelait Lucius. Qui c'est qui est méchant ? Hein, qui c'est qui est méchant ?) partit vite, et Harry put en profiter pour se sauver lui aussi.

    Il tomba alors dans ce qui semblait être le quartier le plus mal famé qu'on ait jamais vu. Tous les sorciers qui étaient là avaient des têtes de... De... Psychopathes tueurs méchants gothiques comme Rogue.

    - Je suis perdu. Ma vie est terminée. Je vais mourir. Et on ne retrouvera jamais mon corps. Je serai décapité, et ma tête sera réduite et accrochée à un bus bizarre pour les sorciers, se répétait Harry.

    Quand, soudain... ALLELUIA ! UN HAGRID SAUVAGE APPARAÎT !

    - HAGRIIIIIIIIIID ! hurla Harry en sautant au cou de Hagrid. (Ce qui est très haut, quand on sait que Hagrid doit bien dépasser les deux mètres quatre-vingt.) Si vous savez comme je suis content de vous voir !

    - Je te retourne l'affirmation, Harry ! s'exclama Hagrid. Mais qu'est-ce que tu fous dans un endroit aussi dangereux ?! L'allée des embrumes n'est pas un endroit que des sorciers comme toi doivent côtoyer !

    - Je me suis perdu, expliqua Harry.

    - Bon, c'est pas grave. Mais c'est les Weasley qui vont être contents de te retrouver, ils se faisaient un soucis d'enfer pour toi. Allez, suis-moi.

    Quelques minutes plus tard, Harry retrouva les Weasley, et ils commença alors son shopping avec Ron, Eden, Coralie, Marine et Hermione, qui venaient de débarquer d'on ne sait où.

    - On commence par où ? demanda Harry.

    - La librairie ! décréta Hermione.

    - L'apothicaire, j'ai besoin de trucs pour les potions ! répliqua Marine.

    - Le magasin d'accessoires de Quidditch, je me suis entraînée pendant toutes les vacances, à moi le poste de poursuiveuse, lança Eden. Et il me faut le fucking Nimbus 2001 qui vient de sortir.

    - La papeterie, j'ai plus de parchemin ! coupa Coralie.

    - L'animalerie magique, je veux échanger Croûtard contre un animal cool, dit Ron.

    - On ne pourrait pas se mettre d'accord sur quelque chose, soupira Harry.

    - On peut faire les boutiques dans l'ordre.

    - Alors c'est ce qu'on va faire.

    L'endroit le plus intéressant dans lequel ils se retrouvèrent fut quand-même le magasin de l'apothicaire. Sans doute parce qu'ils avaient fait deux ou trois rencontres...

    - Ces branches de gui sont très étranges, non ? lança une petite voix derrière Harry. (La voix en question venait d'une fille qui ne devait pas avoir plus de onze ans, très jolie, avec de longs cheveux blonds et bouclés et des yeux bleus rêveurs.) Je me demande si ce sont des Nargoles qui ont fait ça... ?

    - C'est quoi, des Nargoles, Hermione ? demanda Harry.

    - Aucune idée.

    - Ce sont des créatures qui infestent de nombreuses plantes, dont le gui, répondit la jeune fille. Ils font ça en attendant de se trouver une victime, et à ce moment-là, ils se mettent à lui voler ses affaires. Entre autres. C'est cela que je porte toujours sur moi ce talisman, continua-t-elle en montrant un collier, dont la principale breloque était un bouchon de Bièraubeurre. Au fait, je m'appelle Luna Lovegood.

    - Enchantée de te rencontrer, Luna, lança Eden, qui ne semblait absolument pas penser que la jeune fille était complètement folle, contrairement aux autres. Moi, c'est Eden Turner. Et voici Ron Weasley (Ron fit un petit "coucou" apeuré), Hermione Granger (Hermione grogna quelque chose genre "Les Nargoles ça n'existe pas, parce que c'est dans aucun livre", FERME TA GUEULE CONNASSE), Coralie et Marine Tsundea (Coralie lança un "Bonjour" amical. Marine fit de même, mais à l'instar d'Eden, elle paraissait emballée par les propos de Luna.) Ah, et puis, voilà Harry... (Harry lui lança de grands "NON, NE LE DIS PAS !") ...Potter.

    - Je suis très heureuse de te rencontrer, Harry Potter. (Luna enfila alors une petite paire de lunettes assez étranges, contre lesquelles Hermione grogna encore un peu.) Au fait, je te conseille de faire attention à toi... Tu as la tête infestée de Joncheruines. À bientôt !

    - Elle est géniale, cette fille ! s'exclama Marine.

    - Nimportequoidabordlesnargolesetlesjoncheruinescestnimportequoiblablabla...

    - La ferme, Hermione, coupa Harry. BON ALORS, il nous faut quoi, déjà ?

    Quelques minutes plus tard, les achats de tout le monde étaient presque terminés, mais de toute évidence, Eden essayait de faire durer leur présence dans la boutique. Elle n'arrêtait pas de discuter avec un garçon aux cheveux bruns, que Harry était sûr d'avoir croisé quelque part. Mais puisqu'ils s'étaient un peu éloignés du groupe et qu'il était en proie à une surdité encore pire que d'habitude (Voir le chapitre 1, idiot !), il ne comprenait évidemment rien.

    - Ce serait pas Diggory, le mec avec qui Eden est en train de parler ? finit-il par demander à Ron, qui finissait de peser ses scarabées.

    - Bah... Si, pourquoi ?

    - Bah putain ! Elle doit être drôlement amoureuse.

    - Pourquoi tu dis ça ?

    - Ça doit faire je sais pas combien de temps qu'ils discutent. Et j'entends même pas de quoi ils parlent.

    - De que veux-tu qu'ils parlent ? Quidditch, pluie et beau temps, trucs cons du genre, répondit Hermione en grognant encore un peu. Fait suer, fait suer, fait suer.

    - Putain mais qu'est-ce que tu as, aujourd'hui, Hermione ? lança Marine. Je suis pas une fan de romance à l'eau de rose genre princesse Disney moi non plus, mais putain, si elle veut être avec Cedric, fous-lui la paix... -_-

    - JE. VEUX. ALLER. A. LA. LIBRAIRIE. TOUT DE SUITE !

    - Putain mais pourquoi, à la fin ? lança Coralie. Tu peux bien vivre deux minutes sans livres, putain !

    - Mais c'est pas ça du tout ! IL SE TROUVE QUE GILDEROY LOCKHART (elle le dit avec l'accent français. Gilles de Roi, donc.) DÉDICACE SES LIVRES AUJOURD'HUI ET QUE JE N'AI PAS ENVIE DE RATER ÇA !

    - Lockhart ? Le connard prétentieux de "Moi le Magicien" ? demanda Eden. Vas-y si tu veux, moi, je reste là... Enfin bref, lança-t-elle en regardant de nouveau Cedric, on pourrait toujours se débrouiller en dehors des cours, [blablabla...]

    - C'est qui, ce Gilles-de-Roi ? demanda Coralie.

    - Un gars qui a écrit des tas de bouquins sur ses soi-disant exploits, répondit Ron. Ma mère et Ginny ont un faible pour lui.

    - Et moi donc ! s'exclama Hermione. Il est tellement cool, tellement beau, tellement fort, [gnagnagna...]

    - J'ai bien envie de le voir, ce phénomène, dit Harry. Vous venez ?

    - OK...

    - OUIIIIIIIIIIII, ON VA FAIRE UN TRUC QUI ME FAIT PLAISIR ! hurla Hermione.

     


    C'était le chapitre un peu nul du jour, mais j'avais envie de le sortir malgré tout.

    J'essaierai de poster le prochain dans la semaine.

    Voire demain. Ou toute à l'heure.

    Putain, je suis inspirée, là.

    Ah, et tu vois, Marine : Luna a fait un caméo, et on va la revoir bientôt ! Tout le temps. À chaque chapitre. Pendant tous les tomes.

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique