• Harry Potter et le Tournois des Trois Sorciers

    Bon alors on a fait les chapitres wtf, les chapitres pervers et les chapitres de merde... Là on va essayer de faire quelque chose de bien. Mais ce sera nul au final.

  • EDEN

    . . .

    Je pris une grande inspiration. Nous étions tous incroyablement pressés à l'idée de voir la Coupe du Monde de Quidditch, et moi la première, en temps que fan de Quidditch. Et là, l'idée de devoir attendre que les Weasley et les Black arrivent pour pouvoir prendre le Portoloin me désespérait.

    - Ils sont en retard ! fis-je remarquer.

    - Ne t'en fais pas, Eddie... Notre Portoloin part dans cinq minutes, ils ont encore un peu de temps, fit remarquer Cole, mon cousin le plus âge.

    - C'est la preuve que tu ne les connais pas, dis-je. Ils ont raté le Poudlard Express, il y a deux ans !

    - De toute façon, s'ils ne sont pas là dans trois minutes, on part sans eux, lança Amos Diggory, le père de Cedric, avec qui nous allions à la Coupe du Monde.

    - Ouais, et j'ai hâte d'y être, s'exclama Chris, mon autre cousin, qui suivait ses études à Ilvermorny et qui était de passage en Angleterre pour vois la Coupe du Monde. Au fait, Cedric, tu les vois ?

    En effet, cela faisait quelques minutes que Cedric Diggory (accessoirement, le plus beau garçon de tout Poudlard et mon petit-ami (en quelques sortes)) était monté en haut d'un arbre pour attendre de partir sans trop se faire chier.

    - Bah, on peut toujours dire qu'on s'en fout et qu'on y va maintenant ? suggérai-je. Harry a critiqué mon film...

    - Eden, je pense que les moments où tu te la joues Mettaton n'est drôle que pour les fans hardcore de Undertale, soupira Chris avec un petit rire. Même si ta robe de princesse était franchement cool.

    - Ah, tu le reconnais, quand-même !

    - C'est bon, ils arrivent ! lança Cedric.

    Qui se décida d'ailleurs à descendre de son arbre.

    - ARGH, PUTAIN J'AI UNE CRAMPE !

    - Oh, pitié, on a tous déjà lu des parodies de Twilight !

    Oui, on sort ensemble. Non, ça ne m'oblige pas à être tout le temps gentille avec lui.

    Bref, lorsque les Weasley et les Black arrivèrent, je fis un rapide coucou à Ron et à Hermione, je pris les jumeaux dans les bras de manière platonique, je fis presque une révérence devant Sirius et Regulus (les Lord Black, c'est pas rien) et je suggérai d'abandonner Harry sur la colline parce qu'on était beaucoup trop nombreux.

    Bon, en fait non, je me contentai de le présenter à mes parents et à mes cousins, mais c'est plus marrant de suggérer de l'abandonner.

    Suite à cela, allez hop, une petite musique sur mon MP3 en attendant de pouvoir partir.

    ONE NIGHT AND ONE MORE TIME, THANKS FOR THE MEMORIES...

    Hé, c'est pas moi qui ait chanté !

    Je sais que les Fall Out Boys, c'est le meilleur groupe de l'univers, je suis la première à le dire, Harry, mais contient ta joie !

    Suite à ce moment très awkward, nous nous mîmes tous autour du Portoloin. Une vieille botte crasseuse. Mais bon, ce qui me gênait, c'était pas tant de devoir toucher un truc aussi dégueulasse, mais plutôt le fait qu'on était tous serrés les uns contre les autres. J'arrivais plus à respirer.

    - Les gars, on peut pas vraiment pas abandonner Harry ?

    Un ange passe.

    Salut Léo, c'est cool de te voir mais casse-toi, j'étais sérieuse là.

    - Bon, alors Mr Weasley, Mr Diggory, Sirius, Regulus, Cole, p'pa et m'man peuvent transplaner, non ? :D

    J'entends quelques grillons chanter.

    - Pourquoi j'ai l'impression que plus je parle, plus vous voulez m'abandonner ici ?

    - Ce serait peut-être sympa, ouais, lança Harry.

    L'avantage, c'est qu'après ça, on s'est tous mis à regarder Harry comme si c'était un monstre, et tout le monde a oublié mes idées pour faire de la place. Cékoul.

    Bref. Le Portoloin finit par décoller, et là, je fus assez rassurée que personne ne soit descendu. Comme ça, au moins, j'étais tenue et sûre de ne pas tomber. Haha.

    Non, parce que vraiment, c'est pas agréable DU TOUT, ce moyen de transport.

    - J'CROIS QUE JE VAIS VOMIR ! hurla Harry.

    Putain, quelle petite nature, quand-même.

    Finalement, le Portoloin s'arrêta, et nous nous en sortîmes tous en un seul morceau... Enfin, sauf Harry, qui se retrouva en train de vomir son petit-déjeuner.

    - Putain, t'as mangé des nuggets ce matin ? m'exclamai-je.

    On sent bien que Potter est favorisé. Moi, ce matin, j'avais rien bouffé et j'avais du me réveiller à deux heures du mat.

    Bon, OK, j'avais eu droit à une tartine de pain brioché que j'avais volé avant de partir, mais on peut pas dire que c'est consistant. Et là on a Mr Potter qui prend sa commande au McDo !

    Fils de poulpe.

    Bon, suite à cela, nous fîmes séparés en groupes selon notre famille, et nous pûmes aller déposer nos tentes et tout ce qu'il fallait pour préparer le campement. Y'avait tellement de monde à la Coupe du Monde qu'on avait eu besoin de plusieurs prés, et tout ça.

    Bon, on avait eu pas mal de chance, on se retrouvait loin de Harry, dans un champ quasiment à l'opposé. Bon, ça voulait dire aussi que j'allais pas voir les Weasley, ni les Black, mais tant pis, je leur parlerai plus tard. J'en profitai quand-même pour retrouver quelques personnes dont j'avais fait la connaissance à Poudlard.

    Déjà, très vite, je croisai Luna Lovegood, accompagnée de son père. (J'en profitais pour faire les présentations à Chris. Qu'il ne soit pas trop déconnecté, le pauvre.)

    Ensuite, les choses se passèrent un peu moins bien que prévu, car il avait fallu que je rencontre Astoria Greengrass. Et cette fille, je la haïssais, depuis le jour où elle avait déclaré que "Game of Thrones, c'est de la merde". Oui, je m'énerve pour peu, mais bon. Y'a des trucs qui se disent pas en ma présence.

    Je décidai néanmoins d'ignorer Astoria pour cette-fois ci, et ce simplement car il y avait beaucoup trop de monde autour de moi pour que je puisse me permettre de la tuer. c trist.

    Ah et puis on avait aussi croisé Cho Chang. Ne pas la tuer, ne pas la tuer, ne pas la tuer.

    Elle, elle jouait dans un tout autre registre. Cela faisait des mois qu'elle stalkait Cedric, et peu lui importait que lui et moi soyons en couple. Seulement, depuis quelques temps, j'avais une idée en tête avec elle : puisque Harry semblait avoir des sentiments pour elle, j'allais les foutre en couple et puis basta.

    Ça doit pas être plus compliqué que dans Yandere Simulator, après tout.

    Et finalement, nous croisâmes la deuxième personne la plus intéressante de la journée, après Luna, j'ai nommé Vega Malfoy.

    Vega et moi étions relativement amies (disons que j'avais une relation amitié-haine envers Draco, son frère cadet, et que je l'avais rencontrée comme ça). C'était le genre de fille absolument canon, mais aussi et surtout, ultra sympa malgré sa famille de merde. Du coup, j'en profitai pour lui demander un peu de ses nouvelles, vous voyez le genre.

    - Alors, toi et Aiyon, comment ça se passe ? demandai-je.

    - Je pourrais dire que ça se passe parfaitement, mais bon, tu te doutes bien que mon père n'approuve pas... Et ma mère non plus, d'ailleurs. Ça va me rendre folle.

    - C'est là que je suis contente de ne pas avoir ce genre de problèmes, dis-je.

    - Je t'envie tellement, des fois, Ed'...

    - Franchement, tu dirais pas ça si tu passais une journée avec mes cheveux à la place des tiens.

    Vega esquissa un petit sourire, et nous continuâmes de discuter jusqu'à ce que Chris n'en puisse plus d'entendre des filles clichées parler de trucs de filles clichées, et que pour son bien, je décidai de retourner avec lui à notre tente.

    - Tu te rends compte que des féministes ont du exploser à certains moments ?

    - Bah du coup, j'ai réussi ma journée, répondis-je. Allez viens, on va voir les tentes des bulgares !

    - Enfin une bonne idée... A moi l'autographe de Viktor Krum !

    - Viktor qui ?

    - Le meilleur attrapeur du monde, Eden, rien que lui.

    - Ah oui, celui qui est plutôt genre bien baraqué, beau gosse et renfrogné.

    - Lui-même.

    - Il me faut son autographe.

    - Tiens, je vois qu'on n'est pas les seuls !

    Il me fit un signe en direction de Ron Weasley, qui venait de voler le rouge à lèvres de Hermione et qui courait maintenant vers les tentes des supporters bulgares pour supplier Krum de signer une photo.

    - Ouais bah mon autographe attendra, lança Chris. Viens, on s'casse.

    Après cela, il se passa encore un truc qui nous fit passer notre après-midi, je déconne pas. Et cette chose merveilleuse, c'était de regarder les passants définitivement sorciers pure souche essayer de se fringuer comme les Moldus. Pour ça, certains comme les Malfoy n'avaient pas été très drôles, et s'étaient habillés comme toujours, avec des robes de sorciers noires toutes neuves. Certains avaient visiblement essayé de bien faire, mais le mélange entre un poncho et un pantalon de golf, c'était pas ça. Un vieux sorcier c'était carrément habillé avec une robe qui me rappelait étrangement celle de Homer Simpson lorsqu'il était devenu obèse.

    Moi, j'avais passé des mois à me demander comment j'allais m'habiller pour ça, et finalement, j'avais opté pour un jean déchiré et un T-Shirt avec le smiley de Nirvana. Grunge power, les mecs. D'ailleurs, Chris avait suivi mon exemple, et ça allait magnifiquement avec ses cheveux longs. Mes parents auraient eux aussi pu passer inaperçu dans une foule allant à un concert (tout en restant beaucoup moins destroy que moi, faut pas rêver), et Cole s'était foutu un costard Moldu très chic, qui lui allait à ravir. D'après lui, il se faisait draguer toutes les vingt minutes, depuis notre arrivée au campement.

    Nous, au moins, on savait se fringuer, contrairement à d'autres.

    Suffisait de voir cette bonne femme qui poursuivait sa fille de 4 ans qui volait en rase-mottes sur un balai. Elle était habillée comme Christina Cordula dans Les Reines du Shopping, putain !

    Je parie que les Moldus qui gardent l'entrée du camping se posent des questions, là.


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique